De nos jours, plus que jamais, l’engagement est la clé du marketing numérique. 

Les algorithmes récompensent l’engagement et les interactions, les publics sont plus susceptibles de consulter un contenu et de réagir au contenu en fonction de l’engagement. Si vous ne générez pas un certain niveau d’interaction, vous limitez votre potentiel de plusieurs façons, notamment sur les réseaux sociaux. C’est bien la raison pour laquelle on parle de média ou de réseaux «sociaux»

Il en va de même pour les organisations B2B: selon un rapport de CMI, 71% des entreprises B2B déclarent que l’objectif principal de leurs efforts de marketing de contenu est de générer un engagement. 

 

Selon le CMI* et son rapport sur le marketing de contenu B2B pour 2017, 41% des spécialistes du marketing de contenu ont une stratégie en tête, mais elle n’est pas correctement renseignée et exécutée. Certains sont même prêts à intégrer cette nouvelle stratégie dans le budget de l’année prochaine. Pourtant, bien que le marketing de contenu soit le « roi » du marketing numérique, de nombreuses entreprises ont encore du mal à mettre en œuvre une stratégie de marketing de contenu complète dans leur entreprise.

Alors quelles sont les tendances à adopter pour une bonne stratégie de marketing contenu ?

Une enquête Bazaarvoice (Source MyDigitalWeek, août 2018) 

Alors que l’ARPP (Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité) a établi un ensemble de bonnes pratiques pour orienter l’activité des influenceurs vers plus de qualité, la nouvelle étude internationale de Bazaarvoice, menée en France, au Royaume-Uni et en Allemagne, souligne le peu de crédit accordé aux influenceurs par les consommateurs européens. La confiance et la crédibilité des informations données sur Internet deviennent en effet un sujet majeur de préoccupation et les influenceurs doivent, dans ce contexte, faire leurs preuves.

Plus de 4 000 consommateurs en Europe, dont 1 000 Français, se sont prêtés au jeu de la toute dernière étude de Bazaarvoice. Parmi les enseignements clefs, on peut souligner le fait que les influenceurs sont en perte de vitesse et que le contenu généré par les consommateurs est perçu comme plus authentique.