Incontournable, le livre blanc ou ebook, traite de façon pédagogique de sujets maîtrisés par l’entreprise, le plus souvent sous la forme d’un guide pratique, technique ou de tendances…

Traduction fidèle du terme « white paper » né au Royaume Uni, le livre blanc et ses usages ont beaucoup évolué depuis son apparition en France dans les années 1920, dans un premier temps très institutionnel et surtout plébiscité par les politiques et les ONG, il est devenu aujourd’hui un support de communication majoritairement utilisé par les services marketing des entreprises.

D’un minimum de 10 pages, dans un contexte B to B, en général d’une vingtaine de pages, ce recueil d’informations factuelles, traité de manière objective sur un sujet particulier, est destiné à un public ciblé avec pour objectif d’aider à la prise de décision.

Une des difficultés réside dans la rédaction d’un contenu neutre sans visées promotionnelles apparentes.

En 2018, les MOOC sont plus que d’actualité. Mais qu’est-ce que c’est ? Un MOOC est une formation proposée en ligne à un grand nombre de participants et vient de l’anglais « massive open online course ». Le terme peut se décliner en français avec les FLOT (formation en ligne ouverte à tous) ou les CLOM (cours en ligne ouvert et massif).

Par Carole Dubourg, Acting country Manager, Sizmek France

La prochaine évolution de l’écosystème Ad tech s’appuiera sur deux notions clés : le contrôle et la transparence.

Deux qualités qui permettront aux agences et aux annonceurs d’orchestrer des campagnes de manière plus efficaces et de rétablir la confiance auprès du secteur de la publicité digitale. 2018 sera l’année où la transparence deviendra un véritable facteur de différenciation sur le marché. Elle marquera en effet la fin de l’ère de la « black box » dans le domaine de la publicité programmatique, une période caractérisée par une opacité sur les coûts même lorsque la performance était au rendez-vous.

Par CapGemini Consulting et La French Tech

Se former : un enjeu capital pour les femmes qui souhaitent entreprendre et intraprendre dans le digital !  

« Il s’agit de trouver les bonnes compétences pour s’entourer, entreprendre seule c’est complexe. S’il y avait quelque chose à faire différemment pour Habiteo, je prendrais un associé véritablement opérationnel qui emmène le projet tout autant que moi, pour avoir un miroir constant et confronter chaque étape de la construction et puis d’avoir des compétences complémentaires. J’ai dû aller chercher mes faiblesses au sein des équipes pour les compenser car c’est la mixité qui est intéressante. » Jeanne Massa, CEO et co-fondatrice d’Habiteo.