Pour définir votre cible, il est important de prendre le temps de l’étudier. Vous devez être capable de répondre à un certain nombre de questions : À qui s’adresse votre offre ? Qui sont précisément les personnes qui achètent vos produits ? etc.

Mais connaître l’aspect démographique de sa cible ne suffit pas. Il faut aller plus loin en déterminant leurs préférences, leurs besoins et attentes afin d’adapter votre stratégie en conséquence. Tendre vers une vision client à 360° vous permettra d’atteindre de manière pertinente votre cœur de cible. Enfin l’identification de son cœur de cible est d’autant plus importante lorsqu’il s’agit de e-commerce, où la relation client est virtuelle.

 

Identifier sa cible en créant de vraies personnes : Les personas.

 

L’objectif est d’identifier un profil type de client qui réunit les caractéristiques idéales par rapport à votre produit ou votre service. Ou pour qui vous allez adapter les caractéristiques. Il s’agit de définir des personas. Le persona incarne totalement le client réel que vous ciblez : vous allez utiliser des informations réelles pour le construire. Vous trouverez également régulièrement le termes “client idéal” ou encore “archétype” pour désigner le persona, c’est sensiblement la même chose. L’idée à retenir est que le persona vous aide à matérialiser quasiment physiquement le client à qui vous allez vendre votre produit et qui va le trouver irrésistible car “fait pour lui”.

Le persona représente une personne réelle qui vit, respire, et qui de par ses croyances, ses besoins, son mode de vie… a un fort intérêt pour votre produit.

 

Étapes

 

  • terminer précisément si l’on veut agir sur la cible marketing ou de communication, en B to B (Business to Business/entreprise-entreprise) et/ou en B to C (Business to Consumer/entreprise-consommateur).

 

  • Identifier le territoire d’action, local, régional ou national.

 

  • Sélectionner les canaux de communication en fonction des modes de consommation média/hors média de la cible.

 

  • Travailler étroitement avec les cibles secondaires pour soutenir et relayer le dispositif.

 

Les cibles de communication sont les catégories de personnes auxquelles la communication s’adressera. Leur définition est évidemment liée aux cibles marketing, mais doit s’en distinguer : La communication ne visera pas nécessairement tous les clients potentiels et elle doit tenir compte de publics autre que les acheteurs, qui peuvent avoir une influence sur ceux-ci.

 

Décliner ses campagnes d’e-mail marketing à l’international offre des effets de levier très intéressants, et n’est pas réservé aux seules multinationales. Quand une campagne fonctionne bien, il ne faut donc pas hésiter à la dupliquer dans d’autres pays d’Europe.

 

Toutefois, il faut être conscient qu’il ne s’agit pas d’un marché uniforme. Faut-il créer une campagne spécifique pour chaque pays ? Comment adapter une campagne existante aux pratiques du pays ?

 

Cinq pistes pour bien aborder l’adaptation des campagnes à des spécificités locales.

La communication internationale a singulièrement évolué ces dernières années. Selon le baromètre annuel d’Opinionway pour CCI International, les entreprises présentes à l’international sont plus performantes que celles seulement implantées sur le marché français.

 

Plus d’une entreprise présente à l’étranger sur trois a augmenté son chiffre d’affaires par rapport à l’an dernier. Celles-ci sont 93% à estimer que l’international accroît significativement leur taux de croissance, contre seulement 70% pour les entreprises non présentes. Une présence à l’international aurait également un impact positif sur l’image de l’entreprise et sa notoriété (82%). Mais pour cela, la communication de l’entreprise doit également refléter cette approche internationale.