Pour définir votre cible, il est important de prendre le temps de l’étudier. Vous devez être capable de répondre à un certain nombre de questions : À qui s’adresse votre offre ? Qui sont précisément les personnes qui achètent vos produits ? etc.

Mais connaître l’aspect démographique de sa cible ne suffit pas. Il faut aller plus loin en déterminant leurs préférences, leurs besoins et attentes afin d’adapter votre stratégie en conséquence. Tendre vers une vision client à 360° vous permettra d’atteindre de manière pertinente votre cœur de cible. Enfin l’identification de son cœur de cible est d’autant plus importante lorsqu’il s’agit de e-commerce, où la relation client est virtuelle.

 

Identifier sa cible en créant de vraies personnes : Les personas.

 

L’objectif est d’identifier un profil type de client qui réunit les caractéristiques idéales par rapport à votre produit ou votre service. Ou pour qui vous allez adapter les caractéristiques. Il s’agit de définir des personas. Le persona incarne totalement le client réel que vous ciblez : vous allez utiliser des informations réelles pour le construire. Vous trouverez également régulièrement le termes “client idéal” ou encore “archétype” pour désigner le persona, c’est sensiblement la même chose. L’idée à retenir est que le persona vous aide à matérialiser quasiment physiquement le client à qui vous allez vendre votre produit et qui va le trouver irrésistible car “fait pour lui”.

Le persona représente une personne réelle qui vit, respire, et qui de par ses croyances, ses besoins, son mode de vie… a un fort intérêt pour votre produit.

 

Étapes

 

  • terminer précisément si l’on veut agir sur la cible marketing ou de communication, en B to B (Business to Business/entreprise-entreprise) et/ou en B to C (Business to Consumer/entreprise-consommateur).

 

  • Identifier le territoire d’action, local, régional ou national.

 

  • Sélectionner les canaux de communication en fonction des modes de consommation média/hors média de la cible.

 

  • Travailler étroitement avec les cibles secondaires pour soutenir et relayer le dispositif.

 

Les cibles de communication sont les catégories de personnes auxquelles la communication s’adressera. Leur définition est évidemment liée aux cibles marketing, mais doit s’en distinguer : La communication ne visera pas nécessairement tous les clients potentiels et elle doit tenir compte de publics autre que les acheteurs, qui peuvent avoir une influence sur ceux-ci.

 

Décliner ses campagnes d’e-mail marketing à l’international offre des effets de levier très intéressants, et n’est pas réservé aux seules multinationales. Quand une campagne fonctionne bien, il ne faut donc pas hésiter à la dupliquer dans d’autres pays d’Europe.

 

Toutefois, il faut être conscient qu’il ne s’agit pas d’un marché uniforme. Faut-il créer une campagne spécifique pour chaque pays ? Comment adapter une campagne existante aux pratiques du pays ?

 

Cinq pistes pour bien aborder l’adaptation des campagnes à des spécificités locales.

Si vous commercialisez vos produits et services dans différents pays, vous rencontrerez probablement des discussions sur les notions de mondial/ local ou encore standardisation / localisation. Il n’y a pas de solution unique. Cet équilibre fragile est dicté par :

 

• Les produits

• La structure de l’organisation

• Les rôles et répartition des responsabilités

• Les choix de management liés à l’allocation des budgets

 

Si les produits sont hétérogènes, les messages et la conception des campagnes tendent naturellement vers plus de personnalisation.

De nos jours, plus que jamais, l’engagement est la clé du marketing numérique. 

Les algorithmes récompensent l’engagement et les interactions, les publics sont plus susceptibles de consulter un contenu et de réagir au contenu en fonction de l’engagement. Si vous ne générez pas un certain niveau d’interaction, vous limitez votre potentiel de plusieurs façons, notamment sur les réseaux sociaux. C’est bien la raison pour laquelle on parle de média ou de réseaux «sociaux»

Il en va de même pour les organisations B2B: selon un rapport de CMI, 71% des entreprises B2B déclarent que l’objectif principal de leurs efforts de marketing de contenu est de générer un engagement. 

 

L’Inbound Marketing correspond, en français, au Marketing de contenu (marketing entrant).

En effet, les entreprises créent des contenus (texte, article de blog, infographie, vidéo, film), pour les consommateurs, selon la cible à atteindre et les relaient allègrement sur les réseaux sociaux dans le but d’attirer directement les consommateurs vers le site web de l’entreprise principalement et donc de booster le trafic sur le site et par conséquent les ventes. L’objectif de l’Inbound Marketing est d’attirer les clients grâce à des contenus qui leur correspondent. 

Avec l’arrivée du web, les processus de décision des consommateurs ont radicalement changé, ils ont maintenant à leur disposition beaucoup de possibilités, ce qui leur permet de faire un choix entre plusieurs offres.

La démarche de l’Inbound Marketing est donc d’inciter le consommateur, grâce aux contenus attrayants, à se diriger naturellement vers l’entreprise.

 

Par Judith O’Leary, directrice générale de Represent

 

Selon Hubspot, 47% des acheteurs s’engagent avec 3 à 5 contenus avant d’interagir directement avec une entreprise. Qu’est-ce que ça veut dire ? Cela signifie que le contenu est la clé de toute stratégie de marketing numérique. En ayant une approche claire de tous les aspects de la création de contenu, votre entreprise sera dans une position beaucoup plus solide pour ce qui est d’engager et de convertir les prospects en clients.

    class='wp-pagenavi' role='navigation'>
  • Page 1 sur 3
  • 1
  • 2
  • 3